14/10/2011

"Dark Black is Beautiful", de la beaute noire foncee

Cette été, il y a eu un buzz sur internet autour du nouveau reportage américain "Dark Girls" sur le rejet social de la peau noire foncée.
Regardez la bande-annonce (en anglais):


Les réactions ont été virulentes en Europe et Outre-Atlantique, révélant par des témoignages et autre commentaires, comme ici,  et encore ici, que les expériences des femmes de ce documentaire sont loin d’être des cas isolés. Le problème n'est pas seulement américain, il est mondial.

Quelle femme noire n'a jamais été confrontée au problème de la hiérarchisation de la couleur de peau, au sein même de la communauté noire.

Laquelle n'a jamais entendu de réflexions désobligeantes insinuants que les femmes noires claires sont plus jolies, qu'il était préférable de faire des enfants avec des hommes clairs pour avoir des enfants plus beaux, et j'en passe...



Pourquoi aborder un tel sujet sur un site dédié aux soins des cheveux crépus, me direz-vous ?
Parce que c'est ce problème de hiérarchisation de la race humaine qui m'a pousse à développer ce site. Le film aborde le critère de la couleur de peau. Mais il y en a bien d'autre. Comme la texture des cheveux notamment.
Je veux montrer qu'un cheveu beau n'est pas forcement lisse. Le mot "crépu" est parfois employé sur les forums internet comme un adjectif dégradant du type : "j'ai les cheveux frisés mais pas crépus quand même" ou "aidez-moi j'ai les cheveux crépus", ou encore "j'ai besoin d'une solution pour lisser mes cheveux crépus".

Le témoignage d'une noire parisienne :
"Lorsque j'ai demandé à une collègue africaine pourquoi elle n’arrêtais pas le defrisage pour garder sa chevelure naturelle, elle m'a répondu: "Non, c'est trop moche, ça ne fais pas propre".".
Pourtant, NON, avoir les cheveux crépus n'est pas une tare, et NON, avoir la peaux foncée non plus.

Le témoignage d'une antillaise :
"Pour ma part, je suis antillaise et mariée à un bel homme noir africain. Une collègue de boulot, noire et africaine, m'a alors demandé pourquoi je n'avais pas gardé mon nom de jeune fille, parce que maintenant que j'avais un nom a consonance "africaine" tout le monde allait savoir par emails et téléphone que j’étais noire !
Je n'en veux pas a cette personne, mais je pense que nous devrions arrêtez de nous créer des divisions sur des détails".

En effet, noir ou clair, antillais ou africain, crépu ou lisse, nous sommes tous des êtres humains.

Ces divisions s'installent par des remarques qui semblent légères, insignifiantes et qui passent inaperçues. On peut se balancer entre nous un "elle est trop noire" comme si de rien n'était. Ce type de remarques est pourtant profondément blessant et auto-destructeur. Et nos enfants, en sont souvent témoins et aussi victimes.
Si nous n'arretons pas de nous dénigrer, si nous n'arrivons pas à nous aimez comme nous sommes, qui apprendra à nos enfants à le faire ?

C'est peut-être grâce à l'amour que nous arriverons à endiguer ce mal-être qui se perpétue de génération en génération...


Noirs de toute la terre, je vous aime !!!

Votre boutique naturelle Pom'Kanelles

LE LIVRE "Des cheveux crépus et longs à la portée de tous"

LE LIVRE "Des cheveux crépus et longs à la portée de tous"
Cliquez pour acheter à la Fnac
UA-25819598-1